Déjeuné à Sanary aujourd'hui.

sanary
ça repose, sans constructions en béton, hein ?

En rejoignant le parking, nous croisons un clochard qui, pour une fois, serait mieux nommé par l'infecte expression administrato-hypocrite "SDF".
Il nous dit bonjour. ça part mal. J'ai toujours eu horreur de ces indigents qui se prennent pour des portiers à la poste, ou qui vous exige un "bonjour". C'est vrai, quoi! Est-ce qu'on dit bonjour à tous les gens qu'on croise dans la rue et qu'on ne connait pas? Pourquoi devrait-on faire une exception pour les pauvres?
Malgré tout, je n'arrive pas à refuser, cette fois, de lui rendre son salut. Est-ce que parce que cet homme grand, distingué sous sa barbe de trois jours et son pull jaune me fait bonne impression? Est-ce par mauvaise conscience (que je n'ai aucune raison d'éprouver, je suis rmiste, moi, monsieur!)?
Bref, je lui propose une cigarette, qu'il accepte. Et la discussion s''engage. Comme toujours, j'évite le pathos pour aller droit au pratique.

-Vous avez le RMI?

-Non, je n'ai pas d'adresse.

-Vous avez des parents, des amis qui pourraient vous éberger?

-Non...plus de parents, et pas d'amis... Je n'aime pas les amis, ils m'ont poignardé au pire moment, je n'en veux plus.

-Et vous pourriez trouver un logement via une association? Ainsi, vous auriez une adresse, puis le RMI et vous pourriez peut-être reconstruire quelque chose?

-Ici à Sanary, à Bandol, à Toulon, les municipalités freinent pour tout ça.

-...


Je ne sais que dire, et nous le quittons, mais ça me travaille. Putain, ça m'énerve même. On me dit souvent de m'intéresser moins à la politique, que "la vraie vie" est ailleurs, mais bordel! ce type est dans la merde noire parce que les politiques ne font pas leur boulot! Les libéraux le laisseraient crever la bouche ouverte ("soyez des nôtres, soyez des nôtres ou crevez, misérables!"). Et les "socialistes" soutiennent des associations à la con, source inépuisable de clientélisme, accroissent l'immigration, l'intégration dans le carcan stato-bruxellois, la gay-parade et la techno-pride, les lois pour "reconnaitre" les massacres de la Saint-Barthélémy ou la destruction de Montségur, mais du socialisme, du vrai, que dalle!


Il serait pourtant simple de faire en sorte que la Poste, organisme public, alloue des boites postales aux SDF de chaque commune, au lieu de concurrencer les banques! Il serait pourtant simple que les divers organismes (CAF, ASSEDIC, CPAM, RMI, secours social) soient regroupés dans les principales villes des départements au sein d'un même immeuble (de préférence un bel immeuble d'architecture locale). Cela supprimerait des postes doublon, effrairait moins les demandeurs et simplifierait la vie de tout le monde!
Mais non! "Perte de clientèle" pour le PS, "assistanat" pour les libéraux. Et ce pays de cons va encore voter UMPS en 2007 et discute du sexe des anges, des discussions sous la couette des Hollande-Royal ou de la psychologie de Sarko!

Pas un parti économiquement socialiste dans ce pays (et donc nationaliste, par définition), pas un! Tous européens! tous girondins! tous sociaux-libéraux! (mis à part bien sûr les pantins croix-de-feu de droite et les guignols trotskos de gauche).

sarkozy_cohn_bendit_231
tous pourris ? EVIDEMMENT !

(ancien blog lingane, 3 janvier 2006, rien de changé depuis...)