...du moins c'est ce qu'on peut conclure après avoir lu les deux choses suivantes.


Pièce à conviction numéro 1 : Eric Besson, l'ex-PS, révélant sa "pensée" sur France Inter (26 août, émission d'un certain Philippe Bertrand).
Une pensée qui n'est pas seulement sienne, mais celle de l'immense majorité de nos élites, politiques, universitaires, économiques, médiatiques, et qui peut se résumer ainsi : le juridisme idéologique. Mais écoutons Besson :

«La France a été une terre d’invasion, au départ, et ensuite une terre d’immigration. Ce qui fait que la France est par essence un peuple métissé [...] C’est notre histoire [...] notre identité nationale est une identité républicaine [...] soit vous dites : la France c’est une terre d’identité chrétienne, ce qu’elle a été historiquement, soit vous dites, aujourd’hui elle est d’abord une terre d’identité républicaine : liberté, égalité, fraternité, respect du droit des minorités, égalité homme-femme, laïcité.»

Peu de commentaires à faire sur cette citation. Notons le trou historique entre "la terre d'invasion" (on suppose que notre ministre parle de la période mérovingienne) et la "terre d'immigration" (dont on ne trouve nulle trace avant l'extrême-fin du XIXe siècle). Bref, en bon républicain, pour cette saloperie, ce qui se passe entre 496 et 1789 est nul et non avenu. On est parfaitement en droit, ici, de parler de négationnisme.
Ensuite, Besson nous explique ce que c'est qu'être Français en 2009 : c'est "le respect du droit des minorités", la "parité" et l'athéïsme la "laïcité". Absolument rien de charnel là-dedans, de l'idéologie pure.


Rien que là, on peut distinguer une pathologie grave, version non-sanguinaire du nazisme hitlérien, du communisme polpotien.

Mais c'est pas tout, y'a mieux, si si ! Il existe des gens pour qui Besson, Hortefeux et Sarko sont de dangereux fachos racistes.

Je n'invente pas, prenez cet anodin blog :

Piece à conviction numéro 2 :

http://spinlaps.blogs.nouvelobs.com/

L'auteur affirme, sur ce ton de certitude arrogante contenue si caractéristique de l'homme de gauche que Besson et sa clique veulent "défendre les frontières contre les étrangers et les pays pas catholiques". Il accuse même le gouvernement de tout faire pour qu'on ne parle pas du génocide juif, de Vichy et de la collaboration (ce qu'une semaine passée à regarder France 3, Arte ou à consulter la liste des journées commémoratives imposées par la république vous aura convaincu, bien sûr...). L'auteur conclue en affirmant que Besson fait "du Le Pen dans le texte". Car, notre analyste politique en est certain, et le dit non sans une certaine gravité : "les élections se gagnent à l'extrème-droite" (sic! et puisqu'on vous le dit, ma bonne dame !)
.

Voici donc le français de gauche-type. Alors qu'un gouvernement expulse une poignée de clandestins (25 000, alors qu'il en rentre dix fois plus, sans parler des naissances de ceux déjà installés)
cestlatehon

Alors, disais-je, que ce gouvernement, par la voix-même de M. Besson nous offre le plus bel exemple de doxa républicaine bien-pensante, sa quintessence, l'extrémitude de l'extrémitude républicarde, et bien non! ça ne suffit pas à nos tarés psychopathes de gauche.

Si ces deux pieces à conviction ne vous convainquent pas de la maladie mentale qui touche le peuple de gauche, malheureusement, c'est que vous êtes de gauche vous même. A part le futur désastre qui va nous tomber sur la gueule (sur nous tous, c'est assez injuste d'ailleurs que tous payent les erreurs de certains), il n'y a aucun remède.

J'espère juste que lorsque ça arrivera, vous en chierez grave.
npa
*
*
*