Il y a un truc que je ne supporte pas chez "Jon" (comme disent ses colocataires), outre son coté mauvais joueur et sa mauvaise foi insondable, c'est sa façon de s'exprimer. Daniela a tout dit le soir du prime lorsqu'elle lui a demandé de parler "normalement et de pas faire ses phrases à la QI d'Einstein.

Et le lendemain (samedi) pourtant, on voyait Jonathan dire une phrase du genre "tu vois, c'est pas que j'hésite entre toi et Daniela, c'est que je suis perdu dans mes choix".

Je n'ai certes pas un QI d'Einstein, mais pour moi, cette phrase contient deux propositions identiques que Jonathan oppose pourtant ("c'est pas que...c'est que").

jonss3
"c'est pas que j'hésite entre Sabrina et Daniela, c'est que je suis perdu dans mes choix"

Et il parle comme ça dans TOUTES les discussions. C'est pourquoi il est impossible d'avoir raison contre lui : il embrouille tout échange clair en un magma gluant de mots qu'il détourne de leur sens, ou de théories vaseuses (dont le thème principale est le seul élément clair : c'est pas moi c'est toi)

Saint Jonathan, l'homme qui se "fout" de l'argent (150 000 euros, quand même!), l'homme qui pense au "groupe", l'homme qui donne des leçons, l'homme au gros QI devrait méditer cette belle phrase de Boileau

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément"

(petit hors-sujet : on constate à l'énonce de cette phrase que les gauches ne suivent vraiment pas les conseils de Boileau, ni notre époque, de manière générale. Comparez les discours de De Gaulle avec ceux du guignol qui nous sert de président...)



Mais comme une bonne parodie vaut mieux qu'un long discours, voici saint-Jon tel qu'en lui-même le créateur l'a conçu :


sujet : Cindy dit à Jon qu'il fait beau ce matin

Jon répond :

(se mettant les mains sur la figure, air consterné) "attends, attends, tu peux pas dire ça, tu vois, c'est pas du tout comme ça qu'il faut voir la situation. Ecoute, écoute, ECOUTE, Cindy : OK, y'a du soleil, mais pourquoi t'emploies le terme "beau"? Ouvre un dico, j'sais pas" (Jon sourit) "tu peux pas dire qu'il fait beau parce qu'il y a du soleil"

(plus tard, Jon, au confessionnal, les mains écartées posées sur le fauteuil)

"Cindy...ah, Cindy" (sourire) "Je suis un peu déçu de son attitude, de ses certitudes, d'elle et de certains autres dans la maison... c'est vraiment décevant de constater qu'ils sont pas dans l'esprit du doute, ils ne réfléchissent pas. Moi j'essaie, avec mon groupe, quand je vois le "sun" comme on dit en américain, j'essaie de voir dans ma tete les possibilités, mon cerveau tourne trop vite, parfois, mais bon, à 125% c'est sûr et certain et comme je porte mes couilles, je vais dire "il y a du soleil", mais pas "il fait beau"

Jon se lève, et repousse noblement le micro et sort du confessionnal, content de lui.

fxattprix