Nous avons les données suivantes :

MONNAIES :

 

1 livre = 1 franc = 20 sous

 

3 livres = 1 écu

 

10 livres = 1 pistole

 

24 livres = 1 louis d'or

      Louis_XIV_Gold


PRIX COURANTS :

 

un repas dans une mauvaise auberge (pain, viande, bière) = 5 sous

 

une paire de sabots = 4 sous

 

une petite maison (1 cheminée, 2 portes, 2 fenêtres) = 200 livres

 

une livre de sucre = 14 livres

 

une livre de viande = 5 sous

 

entretien d'un cheval = 22 sous/jour

 

un pichet de vin de qualité moyenne = 4 sous la pinte (1 litre à peu près)

 

une livre et demie de pain = 3 sous

LOUIS_XIV_Cavalier


REVENUS MOYENS :

 

un compagnon : 8 à 20 sous / jour

 

un ouvrier vigneron : 12 sous / jour

 

un soldat : 5 sous/jour (+2 livres de pain, 1 livre de viande et une pinte de vin pendant les marches)

 

un sergent : 10 sous / jour

 

un sous-lieutenant : 1000 livres / an

 

un colonel : 6000 livres / an

 

un aumônier au service d'une grande maison : 200 livres / an

 

un cocher au service d'une grande maison : 100 livres / an


Si on égalise ces revenus en revenus mensuels en livres, ça donne :

compagnon 21,29
vigneron 18,25
soldat 7,6
sergent 15,21
sous-lieutenant 83,33
colonel 500
aumônier 16,67
cocher 8,33
laquais 8,33


et si on considère que "le repas dans une mauvaise auberge" est grosso modo équivalent à la tambouille de base d'une brasserie (10 euros, mettons) nous pouvons donner comme valeur au sou de l'époque : 2 euros.

Une livre vaut donc 40 euros, un écu 120 euros, une pistole 400 euros, et un louis d'or 480 euros

Voici donc en euros 2009 les revenus mensuels sous Louis XIV :

compagnon 852 euros/mois
vigneron 730 euros/mois
soldat 304 euros/mois
sergent 608 euros/mois
sous-lieutenant 3333 euros/mois
colonel 20000 euros/mois
aumônier 667 euros/mois
cocher 333 euros/mois
laquais 333 euros/mois

On voit donc un écart avec notre époque, mais pas si important que cela. En plus, peu de gens payaient un loyer à l'époque (et je parle pas des impôts, bien moins élevés, des achats inconnus, genre ipod, portable, internet, télé).

En contrepartie, certes, y'avait pas d'anesthésie chez le dentiste. Mais enfin...ce sont tout de même des chiffres surprenants, non ?

sidney_auberge
décidément, tous les prétextes sont bons pour pas raquer les 5 sous du repas

*

*

*