En 2001, je draguais une femme très sexy (genre sexy vulgaire, c'est excitant aussi), blonde, fine et musclée, très bourgeoise. Elle avait bossé à la télé (avec Berlusconi). Elle était juive. Je me foutais de ce détail, mais je me souviens être resté estomaqué lorsqu'elle m'a dit, au hasard de la conversation que (je cite) "les Arméniens ils font chier avec leur génocide".

Je jure devant Dieu et sur la tête de tous ceux que j'aime que cette anecdote est authentique.

La chair est faible, surtout chez les hommes et je n'ai bien évidemment rien dit ! ^^





J'y repensais, tout à l'heure, en naviguant sur le net, voilà pourquoi, en dédicace à cette femme qui se nommait Nicole, je vous offre le petit florilège suivant, qu'on pourrait intituler "deux poids deux mesures".


D'abord les mesures :


Alain Finkielkraut, le héraut de la peur de l'islam, de la lutte contre le racisme anti-blanc, c'était le même qui en 1987 s'opposait à la réforme du code de la nationalité, que le gouvernement Chirac voulait orienter vers le droit du sang. A cette occasion,il dira "l'attitude raciste commence lorsque l'on consigne un individu dans son appartenance".


Je rappelle, pour mémoire, que cet individu travaille dans une radio communautaire, que ses préoccupations sont communautaires. Le culot ne l'étouffe donc pas.

En 1987, il publie La Défaite de la pensée, ouvrage pas inintéressant, dans lequel il oppose deux conceptions de la nation, la conception "française" (en gros, le droit du sol et le civisme) et la conception "allemande" (sol, peuple, culture, langue) symbolisée par Herder.

Problème, dès qu'il s'agit d'Israël, curieusement, il préfère la conception Herdérienne.

Dans les "mesures", je vous passe la diffusion de vidéos de Arno Klarsfeld défendant les "sans-papiers" en 1997 (mais s'opposant au retour des Palestiniens en Israel pour préserver le caractère juif de l'Etat hébreux...), les innombrables interviews de stars de la même communauté crachant sur le "racisme", la "fermeture aux autres", la "frilosité" bla bleu bli blu, mais... curieusement...lorsqu'on regarde avec qui ils se marient, on retrouve ladite "fermeture aux autres". Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal, Emmanuelle Béart et ses maris tous certifiés kacher, etc...je fais pas la liste d'une part parce que ça va m'attirer des ennuis, d'autre part parce que j'ai la flemme, mais en cherchant, on trouve.

Notez bien que je n'ai rien contre le fait de se marier avec des personnes de la même communauté que soi, ni contre le fait de vouloir conserver un caractère juif à l'Etat d'Israel (ou allemand à l'Allemagne, français à la France, ivoirien à la Côte d'Ivoire...), mais dans ce cas, je demande un peu de cohérence et d'honnêteté intellectuelle (deux des valeurs que je respecte le plus). Si vous me critiquez sans prendre en compte cette note, vous seriez malhonnête.


Donc, après les mesures, les leçons de la communauté envers les non-communautaires, voici les poids :

*


Claude Sarraute à Europe 1 le 9/12/09
par forumsoral_com



*

*

(voir à partir d'1'10" les paroles de cette adorable gamine et surtout la tronche de son abominable père
*
Courrier International, 9/12/09


“Au nom des valeurs juives”, une campagne est organisée pour empêcher les restaurant et les hôtels israéliens d’installer des sapins de Noël pour les fêtes de fin d’année. Ce mouvement est soutenu par un grand nombre de rabbins et menace de publier le nom des lieux publics où figurent des symboles chrétiens, appelant à les boycotter. Déjà, le Rabbinat de Jérusalem mène tous les ans son enquête pour s’assurer que les restaurants et les hôtels, qui ont le label Kasher, sont dénués de toute décoration à consonnance «chrétienne». Dans le cas contraire, le certificat de cacheroute délivré par le rabbinat sera immédiatement retiré.



Voilà. Maintenant, retournons à nos journaux, à nos téléfilms, qui, semaines après semaines, vont nous parler de l'efroyable racisme des blancs, des catholique et autres sous-merdes.

La semaine prochaine, j'avais pensé à un article du même genre sur la dichotomie des Noirs, toujours à chouiner sur le racisme des méchants blancs alors qu'eux-mêmes n'hésitent pas à parler de "frères" à propos d'un type parce qu'il a la même couleur de peau (imaginez un blanc disant la même chose), de leur "fier d'être africain" (pourquoi?), de leur pendentif représentant le continent noir, sans parler des t-shirts rouge-jaune-vert, etc.

Mais ça serait se fatiguer pour rien. La conclusion que nous pouvons tirer de tout cela est que le groupe humain le moins raciste du monde est le groupe blanc européen.

J'en viens à me dire parfois même qu'il ne l'est pas assez, puisqu'il ne se rend pas compte du comportement des autres groupes.

*

*

*