Lu sur l'excellent blog Fortune :


Il me semble fort à désirer que nous puissions constamment
produire chez nous à peu près tout le blé
dont nous avons besoin pour notre propre consommation.

ThomasRobertMalthus

Thomas Robert Malthus



On ne rendra jamais assez hommage à ce grand homme constamment calomnié par deux catégories de gens : les niais libéraux croyant aux ressources infinies sur une planète finie (quand ce ne sont pas des givrés à la Dantec imaginant trouver des richesses dans cette grotesquerie de "conquête spatiale"!) ; et les chrétiens de la catégorie la moins évoluée, qui font une interprétation littérale et étroite du fameux "croissez et multipliez" (que je sache, c'est pas spécifier que ce qu'il faut "multiplier", ce sont les naissances!).


La décroissance de la population mondiale est un des piliers du programme PSRiste, car il a un lien direct avec l'un de nos cinq dogmes intangibles : l'esthétisme. Moins de population, c'est moins de tourisme, moins de pollution, moins de bruit, plus de place. Et comme le disait Coluche, "plus y'a de fous, moins y'a de riz !"

*

*

*