Non seulement cette fange était stupide, comme vous allez pouvoir le constater avec une citation de Le Pen ci-dessous, mais ils étaient en plus hypocrites. Il suffit de les écouter parler des Arabes, leur racisme est du plus haut degré, haineux.

De Gaulle, lui, n'avait pas cette haine, juste une vision simple et bonne de ce qu'est un État-Nation.

Comparons :

813324_3_ce94_jean_marie_le_pen_1960 impérialiste

Ce qu’il faut dire aux Algériens, ce n’est pas qu’ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d’eux. C’est qu’ils ne sont pas un fardeau ou que, s’ils le sont pour l’instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d’une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés. J’affirme que dans la religion musulmane rien ne s’oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur l’essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale. D’autre part, je ne crois pas qu’il existe plus de race algérienne que de race française [...]. Je conclus : offrons aux musulmans d’Algérie l’entrée et l’intégration dans une France dynamique. Au lieu de leur dire comme nous le faisons maintenant: « Vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau », disons leur : « Nous avons besoin de vous . Vous êtes la jeunesse de la Nation » [...] Comment un pays qui a déploré longtemps de n’avoir pas assez de jeunes pourrait-il dévaluer le fait d’en avoir cinq ou six millions?

Jean-Marie le Pen, 29 janvier 1958, au palais Bourbon

de_gaulle_1967
nationaliste
C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'onne se raconte pas d'histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir?

Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui
demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées.

Charles de Gaulle, 5 mars 1959, conversation avec Alain Peyrefitte

Allons, laissons crever en paix les débris de l'OAS, laissons-les chouiner sur la rue d'Isly ou sur la mort de leur pauvre "martyr-&-héros" : Jean-Marie Bastien-Thiry, cette merde colonialiste, lâche au point de clamer, à son procès, n'avoir pas voulu tuer le Général mais le faire prisonnier !

Jean-Marie Bastien-Thiry, tout en alléguant que le tyrannicide était justifié par saint Thomas d'Aquin et qu'un confesseur l'en avait par avance absous, soutenait que le mitraillage en règle d'un véhicule criblé de 14 projectiles et qui avait servi de cible à 180 balles tirées sur lui par onze tueurs le 22 août 1962 entre 20 h 09 et 20 h 10 au Petit-Clamart, n'avait pour objectif que de s'assurer de la personne du chef de l'État.
JMBT poussa le culot et la lâcheté jusqu'a demander grâce à celui qu'il qualifiait de tyran. Grâce qu'heureusement il n'obtint pas.
Jean_Marie_Bastien_Thiry
arheu, algérie françââââîiiiise, arheu
*
*
*