Je viens de lire ce papier fort intéressant d'Alexandre Latsa sur l'échiquier politique russe, découvrant ainsi un courant de moi inconnu : le prométhéisme.

Bien évidemment, comme d'habitude, mes opinions sont radicalement opposées à celles de Latsa, mais j'y reviendrai un autre jour (pas ce soir chérie, j'ai la migraine).

En attendant, je me suis livré à une ébauche, graphiquement horrible, certes, mais bon, de ce que pourrait donner une Russie délivrée de son prurit impérialiste. (Cliquez sur la carte pour avoir la taille réelle).

russia_ethnic_plurality_82

Les flèches vertes indiquent des régions devant êtres annexées à d'autres Etat-nations (la Karélie pour la Finlande et la Moldavie pour la Roumanie).

Les nouveaux Etats proposés sont :

  • la République des Maris
  • la Yakoutie
  • la Bouriatie
  • le Tatarstan
  • divers Etats caucasiens, dont la Tchétchénie et l'Ossétie unifiée
  • La Kalmoukie
  • la République des Altays
  • la République des Komis
  • la République de Touva

Bien sûr, cette carte est grossière, et j'ai sûrement oublié certains peuples, mais enfin, le projet prométhéiste est déjà bien embarqué, puisque sont déjà indépendants Lettons, Estoniens, Lituaniens, Bélarusses, Ukrainiens, Moldaves, Kazakhs, Kirghizes, Turkmènes, Ouzbeks, et Tadjiks.

Tiens, en parcourant wiki, je trouve une carte bien plus claire. En Rouge, l'Etat-nation russe, en "autres couleurs", les nations libérées de l'impérialisme russe :

Republics_of_RussiaQu'on ne me dise pas qu'avec tout le rouge qui reste, la Russie serait gravement affaibliée par ces légitimes indépendances !

By the way, je me demande si la crise pétrolière, en allongeant les distances, ne va pas favoriser ce morcellement des métastases cancéreuses que sont les Etats-géants. Un morcellement de la Chine et des Etats-Unis est tout à fait possible (en Inde et au Brésil aussi, mais tout le monde s'en fout, de l'Inde et du Brésil. Ça fait peur à qui, l'Inde et le Brésil ?).

Ça sera pour d'autres cartes !

(promis, je reviendrai sur les tendances politiques russes, sur la crise grecque, et je répondrais aux gentils messages à l'auteur adressé suite à sa complainte du 20 novembre !)