Lu sur le site d'Euronews, j'étais plié de rire :

“Nous ne comprenons pas pourquoi on [le parti nationaliste ukrainien Svoboda] leur a donné l’occasion de se présenter aux élections, s’interroge Alex Miller, membre de la Knesset et dirigeant du comité inter-parlementaire israélo-ukrainien. Nous comprenons la démocratie de l’Ukraine mais ce type de parti devrait être hors du Parlement.”

Quand on voit le degré de nationalisme du moindre parti de la Knesset (jusqu'aux travaillistes inclus) qui défendent tous une conception ethniciste et cratylienne de la nation (ce sûr quoi je suis on ne peut plus d'accord), on ne peut avoir qu'envie de baffer tous les Alex Miller du monde, symbole archétypal du deux poids deux mesures.

 

3180389029

L'Armée Insurrectionnelle Ukrainienne (UPA), ancêtre spirituel de Svoboda.

Exterminée jusqu'au dernier par les communistes.

*

*

*