Vous aurez pu voir un peu partout sur le net les traditionnelles cartes électorales des législatives allemandes d'hier. 

Lingane vous propose donc une autre cartographie : la division 50/50. Autrement dit, en couleur claire, les 50% de circonscriptions ou chaque parti à fait ses moins bons score, et les 50% de circonscriptions ou elle a fait ses meilleurs.

Cette cartographie ne trace pas les bastions réels de chaque parti, mais ses zones de force potentielles. 

(Compte n'est évidemment pas tenu des partis folkloriques, tel le parti pirate, ou partis en dessous de la barre des 1 %)

2013CDU

Les centristes de la CDU ne disposent pas de zones de force particulières. Disons plutot que leurs zones de faiblesse sont les centres urbains, le Brandebourg, la Sarre, la côte baltique du Schleswig et le centre du pays. Mais contrairement à la légende, ils sont aussi présents en terres catholiques que protestantes, à l'ouest qu'à l'est et au nord qu'au sud.

2013SPD

Un spécialiste de l'Allemagne (que je ne suis pas) pourrait peut-être expliquer cette curieuse carte. Si l'on excepte Nuremberg, Berlin et deux autres petites zones bavaroises et brandebourgeoises, tous les bastions sociaux-démocrates sont situés dans ce que je pourrais nommer l'Allemagne rhénano-hanovrienne. Soit là ou les influences françaises et anglaises furent les plus fortes.

2013linke

Pas de grosse surprise ici : l'héritage "RDA" du PDS, et sarrois d'Oskar Lafontaine, sans oublier les centres urbains et la Ruhr ouvrière

2013grune

Les écolos dominent les centres urbains, le Bade et le Wurtemberg, la région de Berchtesgaden (remembrance du tropisme écolo nazi ?), la haute vallée du Rhin et une bonne part de l'Allemagne hanovrienne, à tropisme anglais et libéral.

2013FDP

Trois zones de faiblesse du parti libéral : l'ex-RDA, la Bavière rurale et la Basse-Saxe rurale. À part ça, la carte du FDP ressemble à celle de l'ancienne RFA ("ancienne" au sens vulgaire, puisque légalement, ce que nous appellons "Allemagne", se nomme toujours RFA). Je suis étonné de voir que la Basse-Saxe de tradition libérale, anglaise, "hanovrienne", est si peu FDP...

AFD2013

Que ce soit le parti antisémite sous Guillaume II ou le NSDAP en 32, le centre de l'Allemagne a souvent eu un tropisme fasciste. Mais je suis frappé aussi de voir une grande similarité entre les zones de forces de ce nouveau parti anti-euro, (le premier parti, hors-CSU, à prendre la CDU sur sa droite, ce qui était verboten depuis 1955) et celles du NDSAP de 1933

 

2013npd

La carte du NPD ressemble à celle de l'AFD, à un tropisme bavarois près.