04 novembre 2012

un wiki de Lingane ?

Chers lecteurs, j'aimerais créer un wiki linganien, mais la lecture des pages d'aide à l'installation est imbitable. Je ne comprends strictement rien à ce qu'il faut faire. Si l'un d'entre vous possède un dictionnaire humain/geek - geek/humain et souhaite m'aider, merci de me contacter via mail (ou via les coms, admettons).

D'avance, merci ;)

Posté par lingane2009 à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2012

Exclu : le vrai score des législatives 2007 par partis

Je dois l'avoir écrit ici plusieurs fois, mais la manière de comptabiliser les résultats électoraux en France s'apparente plus à un pays du tiers-monde qu'à une nation d'ingénieurs.

Je me suis donc attelé, circonscription par circonscription, à déceler derrière les vagues "sans étiquettes", "autres", "divers", "divers gauche", "divers droite", "extrême-gauche" et autres conneries, qui était qui.

Cela constituera le 2e tableau.

Dans le 3e tableau, j'ai privilégié l'esprit à la lettre en retirant à certains petits partis les scores obtenus grâce à des accords avec les grands (PS, UMP, PCF). On constatera que, du moins en 2007, certains partis n'étaient que des coquilles vides (NC, PRG, MRC, CNI, SEGA, DLR notamment).

 

1er tableau donc, la magnifique synthèse du ministère de l'intérieur. (je précise qu'ici comme pour les autres tableaux, je ne prends en compte que les chiffres de la métropole)

Sans titre

Je sais pas vous, mais moi, je trouve ça bizarre de mettre "COM" à la place de "PCF". Et puis ce classement selon un ordre du plus à gauche au plus à droite, je veux bien, mais les Verts moins à gauche que les radicaux, WTF???

Notons encore cette volonté de nier le MoDem, étiquetté "UDFD"...

Enfin, remarquons que les inclassables -c'est-à-dire ceux auxquels on n'a pas attribué l'étiquette de parti politique- (ECO, DIV, MAJ, DVD, EXD, REG, DVG, EXG) constituent pas moins de 11,84% !

 

Bref, voici les scores des partis ayant dépassé les 0,01 % :

leg2007

Et enfin, le 3e tableau, qui donne (par exemple) les voix d'un candidat PRG soutenu par le PS au PS ou d'un candidat SEGA soutenu par le PCF au PCF ou les voix d'un candidat NC soutenu par l'UMP à l'UMP. J'ai aussi regroupé sous la nuance "ECO-IND" la coalition GE-MEI-MHAN-Le Trêfle, qui avait décidé, lors de ces élections, de ne pas se concurrencer dans les circonscriptions, ce qui fut le cas, sauf quelques exceptions. Ces partis n'ayant aucunes différences écologiques, et regroupant la tendance "écologie mais pas à gauche", il m'a paru légitime de faire cette entorse à ma partitomanie...

leg2007C

 

 

 

 

Posté par lingane2009 à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2012

Les leçons de la Knesset à l'Ukraine

Lu sur le site d'Euronews, j'étais plié de rire :

“Nous ne comprenons pas pourquoi on [le parti nationaliste ukrainien Svoboda] leur a donné l’occasion de se présenter aux élections, s’interroge Alex Miller, membre de la Knesset et dirigeant du comité inter-parlementaire israélo-ukrainien. Nous comprenons la démocratie de l’Ukraine mais ce type de parti devrait être hors du Parlement.”

Quand on voit le degré de nationalisme du moindre parti de la Knesset (jusqu'aux travaillistes inclus) qui défendent tous une conception ethniciste et cratylienne de la nation (ce sûr quoi je suis on ne peut plus d'accord), on ne peut avoir qu'envie de baffer tous les Alex Miller du monde, symbole archétypal du deux poids deux mesures.

 

3180389029

L'Armée Insurrectionnelle Ukrainienne (UPA), ancêtre spirituel de Svoboda.

Exterminée jusqu'au dernier par les communistes.

*

*

*

 

 

Posté par lingane2009 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 novembre 2012

évolution électorale du FN 2007-2012

Tout est dans le titre, je crois (sauf que c'est en réalité FN + groupuscules d'extrême-droite, type BI ou Ligue du Sud). Il s'agit ici de l'évolution aux législatives.

Le record de la progression est détenu par le Cantal, avec +700%. Le FN progresse dans ses terres de mission de l'ouest, mais aussi dans ses bastions provençaux. La progression est moindre (mais bon...avec +150%, c'est relatif, hein...) dans le nord-est. Sans doute l'effet bonus des présidentielles pour le PS.

Si la carte était affinée, on verrait sûrement une progression très forte dans les zones rurales et périurbaines, mais vous savez déjà tout ça.

PROGRESSION EXD 07-12
les Parisiens sont politiquement des cons, et ça dure depuis Etienne Marcel...

*

*

*

 

Posté par lingane2009 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 octobre 2012

Carte des partis nationalistes en Europe

Après les dernières législatives en Ukraine, qui ont vu l'Union Panukrainienne "Liberté" obtenir 10,08% au vote proportionnel (après avoir été crédité de 12,5% au "sorti des urnes", mais bon... on connait les méthodes de l'oligarchie ukrainienne...), il était temps de faire un petit point sur les scores des différents partis nationalistes en Europe. Cette carte n'est pas évidente à faire, car selon le curseur local, tel parti sera considéré comme "facho" en France (mettons) ou comme "gaucho" en Lettonie. Ainsi, la Lettonie, si nationaliste, est en rouge sur la carte, mais c'est plus selon la lettre de la typologie politique que selon l'esprit (et je m'en veux pour ça, moi qui tient tant à ce que l'esprit prime la lettre).

Les partis "nationaux-conservateurs" (type MPF en France, Droit et Justice en Pologne) ne sont pas crédités sur cette carte.

 

NATIONALISTES EUROPE OCT 2012 vraiment mal placée, l'Islande

*

*

*

 

Posté par lingane2009 à 12:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2012

l'obsolescence programmée

Cétait le sujet d'un papier de Libé, pas inintéressant mais pas intéressant non plus, car trop axé sur les méchantes entreprises qui recherchent le profit.

 

 

L'extrait le plus significatif de la pensée-libé est celui-ci :

 

"Lors de la grande dépression des années 30, l'Américain Bernard London y voyait [dans l'O.P.] un cercle vertueux à rendre obligatoire (!) pour favoriser l'emploi."

Ce qui est significatif, c'est le point d'exclamation, comme si ce London avait déclaré quelque chose de débile. Et pourtant, si on se met à fabriquer des objets qui durent 20 ans au lieu de 5 (mettons), combien d'emplois perdus ?

Le vrai problème est là : comment passer de l'emploi au métier ? Comment faire pour ne pas avoir un taux de chômage important et un pouvoir d'achat effondré si l'on bascule vers cette industrie du solide ?

Pour ce qui est du pouvoir d'achat, il faudrait déjà analyser son taux de frelatage. Par exemple, moi, qui me situe probablement dans les 10 % les moins riche, je pourrais, si je le désirais, bouffer du chocolat tous les jours.

Mais bien sûr, ça serait du chocolat de merde.

Je pourrais aussi vivre dans un monde qui ne fabrique que du chocolat de grande qualité, fabriqué par des maîtres artisans, venant des meilleurs plants de cacao. Mon "pouvoir d'achat" serait diminué, théoriquement, mais ma qualité de vie, absolument pas, au contraire même.

Oui mais ces maîtres artisans et ces plantations de cacao, comment vivraient-elles avec une demande divisée par 10 ?

Et bien en vendant 10 fois plus cher.

Admettons, mais cela suffirait-il à faire travailler la plantation et la chocolaterie avec le même nombre d'heures qu'aujourd'hui ?

Probablement que oui, car il y aurait moins de plantation de cacao (seules les meilleures subsisteraient), idem pour les chocolatiers.

Et que feraient les autres ? Et bien comme l'excellence demande du temps, il faudrait probablement + de main d'oeuvre dans un nombre considérable de métiers. Métiers qui seraint exercés à un rythme moins effrené, moins soumis au stress de la concurrence et plus à l'honneur de l'excellence.

Il va de soi qu'un tel boulversement serait une révolution. Fin de la société de consommation (que Patrick Besson, avec son sens de la formule, a admirablement défini : vendre pas cher ce qui ne vaut rien) et passage à une société dont le qualificatif m'échappe, ce qui est logique puisqu'elle n'existe pas encore.

En tout cas, les alternatives à cette utopie de la qualité, c'est la ruche biosurvivaliste (youpi, soyons 15 milliards de terriens à bouffer des insectes et du boulgour dans nos immeubles collectifs de partage de la misère avec le monde entier), la continuation du système actuel (youpi, t'as vu mon machinphone apple 12 ? je peux voir en 1 clic si le feu sera rouge dans trois rues) ou enfin la dystopie façon 1979 (un micro-monde d'hyper-riches et une masse grouillante à la mad max).

Il va de soi aussi que chacune de ces sociétés produit sa superstructure -ou son infrastructure, j'ai toujours confondu les deux termes) politique. La ruche bio, ça serait plutot du Chavez mâtiné de Wachter et de "Droit au Logement" ; la continuation, ça serait le passionnant suspense : social-libéral ou libéral-social ; la dystopie ça serait Ayn Rand. L'utopie de la qualité, elle, suppose une remise à l'honneur de la hiérarchie (sans hiérarchie, pas de qualité) dans tous les domaines, on se rapproche du PSR, là...

Bref, des réflexions, jetées à la vas-vite sur l'écran, certes, mais qu'on ne retrouve nullement dans Libé.

 

 

Alors bon, pas de tag, c'est chiant, je sais jamais quoi foutre et toute façon ça n'attire pas plus de lecteurs ; pas de photos avec légendes drôles ni d'attention à la police de caractère, parce que je ne vais moralement pas bien du tout, cela dit, je trouve mon billet, torché en 10 mn, assez chiadé. Mystère de l'âme humaine...

*

*

*

 

Posté par lingane2009 à 01:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2012

devise !

url

Posté par lingane2009 à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2012

le vocabulaire journalistique

Si vous avez lu Orwell, vous le savez comme moi : les clichés et les formules toutes faites du journalisme n'ont rien d'anondin. Par leur répétition, elles remodèlent le cerveau du lecteur pour créer en lui un stimuli pavlovien qui, littéralement, l'empêchera de penser. En effet, suite à cet endoctrinement, l'auditeur/lecteur/téléspectateur reprendra de lui-même les expressions adaptées à la situation prévue par l'expression toute faite.

Prenons un exemple au hasard, sur un site lambda : Oumma.com (tout un programme !).

Je vais recopier ici un de leurs articles, mettre en rouge gras tous les clichés, puis réécrire l'article en enlevant tout ce qui aura été mis en rouge. On verra bien ce qui reste.

Quand le QG de Sarkozy envisageait de proposer l’Intérieur à Marine Le Pen

Nommer Marine Le Pen à l’Intérieur pour s’assurer une réélection dans un fauteuil, il n’y aurait rien eu d’incohérent, ni même de renversant, quand on s’appelle Sarkozy et que l’on s’est évertué pendant cinq ans à faire sauter toutes les digues de la politique, même les plus dangereusement contre-nature qui soient !

L’ex-hyperprésident d’une oligarchie triomphante aura mis à rude épreuve les grandes valeurs républicaines tout au long d’un mandat qui a fait feu de tout bois. Adepte de la politique du casting et de l’ouverture à gauche, il n’a guère plastronné lorsqu’il a réalisé, un peu tard, que sa stratégie populiste débridée avait revigoré le FN, au point que la fille à papa, Marine Le Pen, réussissait à lui damer le pion et à lui dicter l'agenda idéologique.

Dans sa course effrénée pour torpiller l’ennemi et se maintenir sur son trône,  l’hypothèse d’un rapprochement avec la tornade blonde frontiste, et peut-être même de son entrée au gouvernement, et en poussant le bouchon encore plus loin, à l’Intérieur, aurait été envisagée par sa garde rapprochée

Cet épisode, passé sous silence quand l’Elysée phosphorait sous les ordres de  Patrick Buisson, ex-cadre du FN et ancien directeur de Minute,  dont l’agence de communication a largement tiré profit de la frénésie sondagière qu’il a lui-même orchestrée, est révélé dans l'ouvrage d'Éric Mandonnet et de Ludovic Vigogne, « Ça m'emmerde ce truc !», qui retrace la campagne d'entre-deux-tours de l'ancien chef de l'Etat, à paraître le 17 octobre prochain chez Grasset.

France Inter, mardi matin, a relaté le passage du livre qui décrit un QG élyséen en pleine ébullition, imaginant tous les scénarios possibles pour coiffer Hollande au poteau, en quête du « bon geste » qui aurait été la main tendue vers la leader du FN. Ce nouveau geste de l’ouverture, qui tenait du glissement à droite toute, émane de Camille Pascal, un proche conseiller, et a germé avant le débat décisif face à François Hollande, mais n’aurait "jamais été formulé devant le président", selon Patrick Cohen, journaliste de France Inter.

Du côté du Front national, cette rumeur qui a traversé les allées du pouvoir fait sourire, voire jubiler, Florian Philippot assurant que Marine Le Pen n'aurait "jamais accepté de travailler avec Nicolas Sarkozy", dans un entretien au site Le Lab.

Pour la petite anecdote, les auteurs ont emprunté à Nicolas Sarkozy le titre éloquent de leur livre : « ça m’emmerde ce truc !». Cette nouvelle réplique triviale, tellement révélatrice du peu de considération que l'ex-locataire de l'Elysée avait pour la haute fonction présidentielle, a en effet fusé avant le grand duel qu'il rata en beauté. Au moins, il n’y a pas de doute là-dessus, c’est du Sarkozy dans le texte ! 

 

L'article n'est pas signé, ce qui est charitable.

Bon, alors, en enlevant cette merde en rouge, que reste-t'il d'un article de 27 lignes (titre compris) ?

Et bien ceci :

 

Quand le QG de Sarkozy envisageait de proposer l’Intérieur à Marine Le Pen

Nommer Marine Le Pen à l’Intérieur pour s’assurer une réélection, il n’y aurait rien eu d’incohérent [pour Nicolas] Sarkozy[, qui avait] réalisé que sa stratégie avait [profité] au FN.

[Dès lors],  l’hypothèse d’un rapprochement avec Marine Le Pen et peut-être même de son entrée au gouvernement, [-on évoque] l’Intérieur[-], aurait été envisagée

Cet épisode, passé sous silence, est révélé dans l'ouvrage d'Éric Mandonnet et de Ludovic Vigogne, « Ça m'emmerde ce truc !», qui retrace la campagne d'entre-deux-tours de l'ancien chef de l'Etat, à paraître le 17 octobre prochain chez Grasset.

France Inter, mardi matin, a relaté le passage du livre qui décrit [les conseillers de campagne de Sarkozy] en quête du « bon geste » qui aurait été la main tendue vers la leader du FN. Ce [serait] Camille Pascal, un proche conseiller [qui aurait eu l'idée juste] avant le débat  face à François Hollande, mais [elle] n’aurait "jamais été formulé devant le président", selon Patrick Cohen, journaliste de France Inter.

Du côté du Front national, cette rumeur fait sourire, Florian Philippot assurant que Marine Le Pen n'aurait "jamais accepté de travailler avec Nicolas Sarkozy", dans un entretien au site Le Lab.

[À noter que] les auteurs ont emprunté à Nicolas Sarkozy le titre de leur livre : « ça m’emmerde ce truc !», [formule] qu['il aurait prononcée] avant le [débat].

 

Bien, nous avons donc une rumeur venue d'on ne sait où sur une idée de conseillers UMP imaginant proposer Marine Le Pen ministre de l'Intérieur de Sarkozy. Rumeur douteuse puisqu'en totale contradiction avec les politiques prônées et par MLP et par Sarkozy. Et en plus, même la rumeur affirme que Sarkozy n'était même pas au courant. Difficile de faire plus vide.

Et pourtant, Oumma.com remplit le vide de 27 lignes, dans un style caractéristique de l'antisarkozysme à la Marianne (hystérique et politiquement débile). Que risque de retenir le lecteur d'Oumma.com (si si, il y en a, y'en a même plus que de lecteurs de Lingane, c'est vous dire l'état de débilité du pays -bon, ok si vous me rétorquez que Oumma.com publie de nouveaux articles tous les jours, j'ai rien dit!) ?

Et bien il ne retiendra pas l'info (qui n'en est pas une, juste une rumeur bidon) mais tout une série de slogans, matraqués sans cesse depuis une demi-décennie. Résultat ? Le lecteur se dira "quand même, même si Hollande est nul, j'ai bien fait de voter contre Sarkozy". Ce qui l'empêchera de réfléchir à 1) la pertinence de son choix électoral 2) à l'action concrète du gouvernement Hollande. (Et encore, ça, ce sont les trois conséquences immédiates que je conclue de cette action de propagande, en y réfléchissant plus longtemps, je suis sûr qu'on pourrait en trouver d'autres, plus profondes et plus pernicieuse).

 

 

 

 

cuve-de-merde-2-c-42
j'ai manqué gerber en cherchant une illustration sur google image (hentai+scato). Déjà en dessin, c'est pas triste, mais y'avait aussi des photos...burp... ce que je fais pas pour vous, cher lecteur ! (vous aurez compris le subtil symbolisme : propagande=merde, ahah, vraiment subtil, oui bon je...)

*

*

*

Posté par lingane2009 à 20:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2012

partition ethnique des Indes

Celle-ci date de 1947 et a été mal faite, causant des millions de morts, parfois dans des conditions atroces.

De plus, elle fut très incomplète, négligeant les différences purement ethniques (par "purement ethique, je veux dire en fait "racial", mais comme il paraît que ça n'existe pas, je dois bien trouver un terme, alors que "ethnique", dans mon esprit, inclut aussi langue, culture, religion etc.).

 

Voici donc une ébauche, certes bien maladroite (le monde indien m'est largement méconnu), mais qui vaut tout de même mieux que les frontières absurdes actuelles. (cliquez sur la carte pour agrandir)

 

inde

µ

µ

µ

 

08 octobre 2012

Oui mais c'est parce que

Les habitués le savent, ma vieille amie la migraine est une compagne fidèle. Depuis jeudi, elle m'accompagne. Répit total cet aprèm', mais ce soir, elle semble faire son come-back.

 

Vous comprendrez donc que l'analyse de régis debray, ben elle attendra, hein.

 

migraine
le mec qui a décidé du gout de l'aspirine était sûrement un sadique

*

*

*

 

 

 

Posté par lingane2009 à 00:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

« Début   1  2  3  4  5  6  7  8    Fin »