28 décembre 2009

Le génie de Marie NDiaye

(merci à L'ORGANE, à qui je pique éhonteusement cet extrait)« Tu te trompes, dit-il avec un fin sourire arrogant, condescendant, qui, première manifestation de l’ancienne personnalité de son père et pour agaçant qu’eût toujours été ce petit sourire dédaigneux, réchauffa le coeur de Norah, comme s’il importait que cet homme suffisant continuât à s’entêter d’avoir le dernier mot plus encore qu’il eût raison. » Marie NDiaye Prix Goncourt 2009, Prix Fémina 2001 quelle belle adéquation entre le physique et l'espritLe texte... [Lire la suite]