07 novembre 2012

Une nuit électorale

...sur Itélé, BFM, CNN, BBC et CNBC. Je note tout d'abord que chez les anglo-saxons, on n'hésite pas à mettre des sexagénaires et des femmes moches à l'antenne. Les chaines d'info françaises ont un côté Ken et Barbie un peu flippant (bon, ok, surtout pour le jeunisme, j'avoue que voir des femmes moches à la télé, pas mon truc).   Ensuite, là ou les chaines françaises blablatent et idolâtrent (fallait voir ce grand moment quand Laurence Haïm s'extasiait sur la soirée démocrate ou une grosse lançait une prière collective... [Lire la suite]
Posté par lingane2009 à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 novembre 2011

7 milliards de terriens, et moi et moi et moi !

Ils sont venus, ils sont tous là. Y'a même La Décroissance, le fils maudit (de l'écologie hard). Tous à se féliciter de cette nouvelle : en 2011, nous sommes 7 milliards de bipèdes. Il y a 12 ans, 6 milliards, et il y a 24 ans (1987), 5 milliards. La farandole des extasiés des courbes croissantes débouche le champagne. Oh, il y a bien quelques récalcitrants, Renaud Camus par exemple, ou certains branches de l'écologie (Yves Cochet), mais le ton médiatique est net, et là comme ailleurs, plus, c'est mieux. Pour les libéraux, les... [Lire la suite]
15 septembre 2010

Brighelli, l'homme qui aime les causes et déteste les conséquences

J'ai lu, effaré, ce long (et assez ennuyeux quand on n'appartient soi-même pas à l'éduc'naze, mais cela, JPB ne peut le comprendre ; il faut savoir en effet que quiconque entre dans ce milieu fréquente ce milieu, parle de ce milieu avec les gens de ce milieu, comme une mouche frappe à une vitre - manque de perspectives autres), ce long (disais-je, je n'arrive toujours pas à faire de courtes parenthèses), long billet de notre célèbre hérault moustachu de la rrrrésistance rrrrépublicaine face aux méchants pédagos. (employez ici le ton... [Lire la suite]
24 juillet 2009

Marc-Edouard Nabe, peintre aussi

extrait de l'ancien blog, 21 février 2007 Vernissage de Nabe J'arrive au vernissage, en retard, comme d'habitude. L'estomac serré. Il est vrai que rencontrer Nabe a toujours été intimidant pour moi. Qui plus est dans ce genre d'endroits. Sur le trottoir, je retrouve Besson, jovial comme toujours. Je me détend un peu, au moins un être humain que je connais en ce lieu. Besson ne change pas, toujours rétif à Bernanos ! Le pire est que j'en connais plein comme lui. Qu'est-ce qui les dérange chez ce terrien illuminé? Je me suis... [Lire la suite]