08 décembre 2012

Albanie : Alexandre Latsa persiste dans l'erreur

Ce qu'il y a de triste, dans le destin d'Alexandre Latsa, c'est que son but politique (lutter contre le mondialisme libéral à domination américain) est en totale contradiction avec ses propres valeurs (multethnisme, impérialisme). Je sais pas vous, mais moi, si je veux lutter contre la peste, je m'inocule pas le choléra... Car enfin, mis à part les problèmes économiques, on ne peut pas reprocher à l'Amérique son impérialisme et soutenir systématiquement un impérialisme concurrent. On ne peut pas vitupérer contre le libéralisme... [Lire la suite]
24 novembre 2011

ébauche d'une Russie nationale

Je viens de lire ce papier fort intéressant d'Alexandre Latsa sur l'échiquier politique russe, découvrant ainsi un courant de moi inconnu : le prométhéisme. Bien évidemment, comme d'habitude, mes opinions sont radicalement opposées à celles de Latsa, mais j'y reviendrai un autre jour (pas ce soir chérie, j'ai la migraine). En attendant, je me suis livré à une ébauche, graphiquement horrible, certes, mais bon, de ce que pourrait donner une Russie délivrée de son prurit impérialiste. (Cliquez sur la carte pour avoir la taille réelle).... [Lire la suite]
Posté par lingane2009 à 23:47 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 mai 2011

1600-2011 : montée du nationalisme, déclin de l'impérialisme

J'ai trouvé dans cette mine inépuisable que constitue le site de la bibliothèque nationale ce livre émouvant et visionnaire qu'est Plus d'Autriche : résultat du rétablissement des nationalités européennes. Bien sûr, l'ouvrage est daté (1849) et devait faire bien rire les contemporains de l'auteur, et pourtant, malgré certains points de détail, il avait vu juste pour l'avenir, et cette justesse provenait de sa grille de lecture stato-nationaliste. Il prévoyait même une Assemblée des Etats européens, une monnaie unique, etc.   ... [Lire la suite]
Posté par lingane2009 à 22:59 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 avril 2011

Les gros cons de l'OAS/Algérie Française

Non seulement cette fange était stupide, comme vous allez pouvoir le constater avec une citation de Le Pen ci-dessous, mais ils étaient en plus hypocrites. Il suffit de les écouter parler des Arabes, leur racisme est du plus haut degré, haineux. De Gaulle, lui, n'avait pas cette haine, juste une vision simple et bonne de ce qu'est un État-Nation. Comparons : impérialiste Ce qu’il faut dire aux Algériens, ce n’est pas qu’ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d’eux. C’est qu’ils ne sont pas un fardeau ou que,... [Lire la suite]
15 octobre 2010

la petite nation lettonne et l'impérialisme grand-russe

Il est d'usage, dans les milieux nationalistes, d'amirer Vladimir Poutine, et de voir en la Russie un obstacle au mondialisme trotsko-libéral (capitale : Washington). Je ne déroge pas à la règle. Le PSR non plus.Mais il ne saurait toutefois être question de déroger sur les principes. Or parmi ces principes, il y a la défense des Etats-Nations légitimes partout dans le monde, qu'ils soient pro-américains, pro-russes ou autres.En ce sens, le Parti Social-Royaliste ne peut qu'approuver la politique violemment antirusse de la Lettonie, du... [Lire la suite]
Posté par lingane2009 à 18:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 mai 2010

Sur le nazisme vu par Riefenstahl

Comme sujet casse-gueule, on ne peut pas faire pire, je crois (je pourais toujours dire que j'ai écris sous l'atroce douleur de mon opération dentaire, hum).Adonc, la nuit dernière, j'ai regardé quasi en entier (j'ai sauté des passages assez chiants, à base de défilés de membres du NSDAP-jeunesses, du NSDAP-ouvriers, du NSDAP-SA, du NSDAP-SS et que sais-encore) Triomphe de la Volonté, film commandé par Hitler et réalisé par la belle Leni Riefenstahl(dont voici un portrait, avec Marlène Dietricht -qui se sera donc tapé Jean Gabin et... [Lire la suite]
28 janvier 2010

Peut-on faire confiance aux Russes ?

Vous le savez peut-être (ou peut-être pas), mais j'ai eu une sympathie immédiate, instinctive, pour Vladimir Poutine, dès son arrivée au pouvoir à l'été 1999. Je ne saurais l'expliquer. Son charisme ? Sa bouille ? Son air sûr de lui, je ne sais. Quoi qu'il en soit, je ne m'étais pas trompé. La Russie sortait de temps barbares, et, de même que les moines étaient la seule force civilisée des âges sombres, l'équivalent russe de l'an 2000 c'était le KGB, l'ossature nationaliste du pays.Le bilan a commencé à s'améliorer avant la hausse des... [Lire la suite]