LINGANE

10 juin 2014

Jean-François Kahn, tel un symptôme

JF Kahn chez Ruquier : c'était très intéressant (de notre point de vue) de voir COMMENT JFK essaie d'expliquer la montée du FN. En gros, il dit qu'on est passé du national-libéralisme poujadiste du père au social-nationalisme de la fille (par alliage entre refus du libéralisme mondialisé et refus des "excès de la pensée 68". ). Ce qui est intéressant là n'est évidemment pas ce que Kahn dit mais ce qu'il oublie : l'immigration.

jean-francois-kahn-nancy-17-mars-2009-L-1

je dis des platitudes, mais sur un ton 'achement antipenséunique



Cela dit c'est vrai : les français ont tellement peu de conscience ethnique que ce n'est que lorsque le frigo se vide qu'ils voient le soucis (ça et le côté bruyant de nos chères têtes pas blondes). 

Il est donc maintenant assez "politiquement correct" de dire qu'on est antimondialisation (et, pour avoir fait un exposé en faveur du protectionnisme à l'université en 93, je vous assure que c'était pas le cas dans les horribles années 90!). Il est aussi devenu assez banal de critiquer 68. 
Mais la catalyseur (ou détonateur, je ne sais) ça sera le combi peak oil+comportement des immigrés+de plus en plus de pauvreté.

Et contrairement aux pessimistes de fdesouche, je pense que ce combi aura atteint le niveau critique avant que la balance démographique ne penche du mauvais côté.

Si vous ajoutez à cela le fait qu'en face, nous avons des gens littérallement AVEUGLES (les aymeric caron, les laurent mucchielli, les inrocks, libé, télérama, etc.) ;

jean-francois-kahn-nancy-17-mars-2009-L-1

Aymeric Caron,  synthèse.

 

que juste devant nous nous avons des zombies tout droit sortis de 1985 (Juppé, Baroin, Fillon) dont les "solutions" échouent aussi régulièrement que Federer à Roland, bref, si vous ajoutez tout cela, je ne vois pas comment "nous" ne pourrions pas gagner (Sorry Hervé Ryssen je fais dans le fatalisme eschatologique, mais je suis optimiste de nature) (oui oui, je sais bien..."nous" c'est une adition de micro-tendances qui se traitent mutuellement de traitres ou de débilos, mais bon, débarassons-nous des autres, déjà, on s'entretuera entre nous ensuite  )

 

jean-francois-kahn-nancy-17-mars-2009-L-1

la mouvance nationale débat.

26 mai 2014

Européennes : les résultats nationaux en France métropolitaine

Comme d'habitude, et suivant en cela la doctrine du Parti Social-Royaliste, nous ne prenons en compte que les résultats de la France métropolitaine.

 

france metro

Posté par lingane2009 à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 avril 2014

la stratégie à suivre pour le FN (2002-2017)

1) 2002 : échec face à l’écrasant front républicain

2) mais la politique UMPS ne peut que conduire à la ruine, donc à la hausse du FN. Mais il faut éliminer un des deux membres du binome UMPS

3)2007 : il fallait que sarko passe pour que les électeurs comprennent bien que le discours de droite n’était que de l’enfumage. DONE. Avec ségo, on aurait eu sarko en 2012, certain.

4) sortir du role de belzebuth et etre meilleur en communication et en implantage local, donc élire marine plutot que le pauvre bruno. DONE

4)2012 : maintenant que le fusible Sarko est usé, faut redonner une injection de poison de gauche aux français pour achever de…les achever. DONE

5) 2017 : l’ump est crâmée (comme prévu puisqu’aucune idée différente du PS et des électeurs qui votent sans état d’âme au 2e tour PS), seul sarko surnage, mais heureusement, on a pas DSK mais hollande, cad un homme d’appareil prêt à tout pour se faire élire et donc à mettre fin au « je te tiens, tu me tiens » en imposant à sarko de ne pas se présenter en 2017. DONE

6) les médias nous refons le coup de sarko avec valls; Hollande le grille pour toujours en l’envoyant dans l’enfer de matignon. DONE

7) Malgré tout, hollande reste très faible face à l’UMP. Après les défaites de 2015, il dissout et l’UMP doit à son tour ramasser la merde

8) On aura donc hollande-marine et un copé/fion/barouin (c’est pareil). Si le PS veut être au 2e tour, il doit avoir un candidat PC faible (menace sur les accords électoraux locaux) et un candidat vert aussi débile que joly. Et placer en face un joli candidat UDI, séduit par la politique social-libéral du président, mais qui prendra des voix à l’UMP.
Donc, finale hollande-marine.
Marine gagne, de peu, malgré le bourrage d’urne qui sera plus faible qu’en 2002 (logique : si vous faites près de 50% vous avez beaucoup plus d’yeux pour surveiller les opérations de vote que si vous en faites 18)

9)Marine dissout l’assemblée, prétextant une question de temps pour ne pas foutre la proportionnelle et sur la dynamique (et surtout sur la vague de violence, de haine et de menaces de la gauche battue) elle remporte les élections avec une majorité relative. Là ou il ne peut être élu le candidat mariniste soutient un UMP/DVD « FN-compatible ».

10) majorité à l’assemblée, c’est bon, la grande purge peut commencer.

03 avril 2014

France, "1% de la population mondiale"

Cette phrase malheureuse de Giscard a poussé nombre de courants politiques à vouloir dissoudre la France, qui dans l'UE, qui dans la Russie, qui dans un conglomérat "atlantiste".

 

Mais cette phrase se base sur une illusion, comme vous allez pouvoir le constater dans le raisonnement/programme suivant : 

 

1-la chine humiliée lors de la guerre de l’opium, c’ était 33% de la population mondiale

2-au temps de sa plus grande puissance, la france n’a jamais compté plus de 5% de la population mondiale

3-la france n’a JAMAIS été une « puissance mondiale », mais TOUJOURS une puissance européenne. Si elle a, avec l’angleterre, dominé le monde aux 18 et 19e siècle, c’est tout simplement grâce à l’avance technologique du continent européen

4-en conséquence, le but de la politique étrangère de la france ne doit pas être de rechercher un fantomatique et illusoire statut de « puissance mondiale » (comme le rêvent les souveraino-gaullistes attachés à la francophonie, aux DOMTOM et à la france réduite à une langue sans terre ni ethnie)

5-Mais il ne doit pas être non plus de s’imaginer que nous sommes microscopiques genre swaziland ou paraguay. Et donc de vouloir se fondre dans un tout aussi illusoire « empire européen » (puisque les empires, ça stagne ou ça s’effondre).

6-Notre politique étrangère doit donc être de retrouver la primauté sur le continent européen, et, si ce n’est pas possible, une égalité de puissance avec l’allemagne

7-quoi qu’il en coûte il faut AVANT TOUT éviter des guerres entre puissances européennes, on a vu ce que ça nous coutait en 14 et 45.

8-A partir de là, essayer de créer une « société des nations » européennes, mettant en commun la défense extérieure, la recherche, ce genre de choses.

9-Une fois cela accompli, nous serions sur un pied d’égalité pour former une alliance avec la russie, afin de former un bloc autarcique, atteignant ainsi les objectifs des eurosibéristes et des eurasiatiques sans sombrer dans l’effacement national ou la dissolution dans une grande russie.

18 mars 2014

L'Europe idéale

EUROPE IDEALE

 

Le principe des nationalités a encore connu une victoire aujourd'hui, et même deux : premièrement le retour de la Crimée russe à la Russie ; deuxièmement, la consolidation d'une Ukraine ethniquement plus homogène.

 

Si vous comparez cette carte avec celle de 1914 ou pire encore, 1814, l'effet est saisissant : le principe des nationalités progresse tout le temps et continuera. L'histoire est avec nous !

Posté par lingane2009 à 21:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 mars 2014

Moyen-Orient, mars 2014

les dernières dépeches diplomatiques donnent ceci

1-les émirats, le bahrein et l’arabie deviennent de plus en plus hostiles au qatar, on parle même d’intervention militaire, mais obama a dit niet

2-le qatar est allié à la turquie dans la guerre en syrie, tandis que l’arabie soutient une autre faction islamiste

3-l’égypte est un nouvel allié de l’arabie, car a désossé les frères musulmans, qui sont liés au qatar.

4-Il y a alliance liban-syrie-iran

5-le plus important allié du qatar, c’est la france

6-L'irak a déclaré être "en guerre" avec l'Arabie et le Qatar

bref, si on ajoute à ça le problème d’israel, c’est un mic-mac pas possible, en tout cas perso, une synthèse serait la bienvenue car je ne comprend plus rien aux relations intermusulmanes.

 

Mais j'ai fait une carte, ça donne déjà une idée de base de la situation (et que serait ce blog sans ses célèbres cartes, hein ?)

 

Source: Externe

Posté par lingane2009 à 02:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

20 février 2014

Ukraine : le match à trois.

Contrairement à ce que racontent les médias, ce qui se passe à Kiev n'est pas un conflit binaire entre gentils jeunes étudiants pro-UE d'un côté et méchants ukrainiens pro-Poutine de l'autre.

 

Il s'agit d'un match à trois.

 

1-les impérialistes russes (sous drapeau vaguement communisant, en tout cas très amical envers le passé soviétique). Cette tendance est soutenue chez nous par le FN (en particulier la tendance national-républicaine), Aymeric Chauprade et sa "géopolitique", par les mystiques eurasistes pro-Douguine, et par les nationalistes-révolutionnaires.

Voici une déclaration de principe de leur part : 

Face aux évènement qui se produisent actuellement en Ukraine et face aux réactions que ceux-ci induisent parmi les membres de quelques groupuscules européens, la communauté rédactionnelle de Voxnr.com tient à affirmer les points suivants :

1 - Ce qui se produit actuellement en Ukraine est un affrontement entre l'Occident et l'Eurasie.

2 - Nos voeux de victoire vont à ceux qui défendent la vision impériale eurasienne.

3 - Divers groupuscules d'extrême-droite ukrainiens et européens qui se prétendent faussement nationalistes se solidarisent avec les manifestants anti-régime, ils montrent ainsi leur vrai visage : celui d'alliés serviles du système américano-centré et de mercenaires de l'Empire du mal.

 

2-Les trotsko-libéraux habituels, médias occidentaux, OTAN, UE, qui veulent affaiblir la Russie en lui prenant son "pion" ukrainien. Comme chez les eurasistes, l'indépendance nationale ukrainienne, ils s'en moquent complètement. Comme cette tendance est ultra-majoritaire dans les médias français, les spécialistes de la dissidence se jettent évidemment dans les bras de l'ours russe.

BHL, comme souvent, exprime le plus clairement les intentions occidentales : (Note du blog : nous avons intentionellement mis en gras des passages Bhèliens particulièrement grâtinés)

Peuple du Maïdan ! Il y a là, sur cette place, tous les peuples d'Ukraine rassemblés. Des Ukrainiens de l'Ouest et des Ukrainiens de l'Est. Des Ukrainiens de la ville et des Ukrainiens venus des campagnes. Des Tatars et des Polonais. Des Cosaques et des Juifs. Il y a là les petits-enfants des survivants de l'Holodomor, ce massacre par la faim orchestré par Staline, et ceux de Babi Yar, ce terrifiant symbole de la Shoah par balles.
Nous avons, à Paris, la place de la Bastille où se constitua le peuple français.Vous avez cette place du Maïdan où s'institue le peuple ukrainien. Et c'est une grande émotion, pour un citoyen de la patrie des droits de l'homme, d'être le témoin, sur cette place, de cet exceptionnel moment d'histoire comme seuls en produisent les grands peuples.

Arseni Iatseniouk, chef du parti de la Dame de Kiev emprisonnée, vient d'annoncer, à cette tribune, la création d'un « gouvernement parallèle » : ce gouvernement issu du Maïdan, ce gouvernement qui a, d'ores et déjà, plus de légitimité que n'en aura jamais celui des pantins aux ordres du Kremlin, je le salue.

Vous avez, peuple du Maïdan, un rêve qui vous unit – et votre rêve, c'est l'Europe. [...]

– une Europe qui, pour toutes et tous, signifie liberté, juste gouvernance, lutte contre l'Etat-voyou des oligarques, citoyenneté. [...]

C'est pourquoi l'Ukraine n'est pas ce vassal de l'empire russe [...] Peuple du Maïdan, frères en Europe ! Je veux vous dire aussi que nous sommes nombreux, de Paris à Berlin et ailleurs, à avoir entendu votre message. [...] Mais il est vrai, aussi, que vous avez des amis dans les sociétés d'Europe. Mais il est vrai, aussi, que vous avez, ici même, dans les missions diplomatiques européennes, des amis de l'ombre dont je puis vous dire qu'ils sont de coeur avec vous et qu'ils oeuvrent en votre faveur.

Ils sont votre espoir ; mais vous êtes le leur. S'ils vous lâchent, vous perdez ; mais si vous perdez, ils perdent aussi. Ils le savent. Nous le savons tous.

Nous sommes des millions à avoir compris que notre sort se joue ici, sur cette place de l'Indépendance que vous avez rebaptisée place de l'Europe. Et j'ai bien l'intention, à mon retour en France, de le dire haut et fort : pas de visas pour les brutes qui, tel Louis XIV faisant graver sur ses canons « ultima ratio Regis », menacent de donner l'assaut au Maïdan ; gel de leurs avoirs dans toutes les banques de l'Union européenne ainsi que dans ces paradis fiscaux dont nous savons, maintenant, forcer les portes ; il y a toute une gamme de sanctions dont les démocraties ont la clef – et il faut le rappeler sans se lasser.

Le président Hollande rencontrera [...] Obama : qui sait s'il ne le convaincra pas de s'associer, une nouvelle fois, à une opération de sauvetage de cette part de l'Europe qui demeure kidnappée ?

[...] Vitali Klitschko, l'ancien boxeur qui sera peut-être un jour le président de la nouvelle Ukraine, vous m'avez tous dit que rien n'arrêtera plus l'esprit du Maïdan.[...]

La Russie n'existait pas que l'Ukraine et Kiev rayonnaient déjà. C'est pour cela que vous vaincrez. C'est pour cela que, tôt ou tard, vous l'emporterez sur maître Vladimir Poutine et son valet Viktor Ianoukovitch.

 

3-Les nationalistes. Ni pro-américains, ni pro-russes, ils font une alliance tactique avec les libéraux pour se débarasser de l'ennemi le plus proche, c'est-à-dire l'impérialisme russo-nécommuniste.

À cet égard, un texte explicite du Mouvement "Secteur Droit" (Pravy Sektor)

Déclaration des nationalistes révolutionnaires d'Ukraine
De la Révolution nationale en Ukraine - à une nouvelle Reconquista en Europe !




Malheureusement le milieu politique démo-libéral et une grande partie de l’environnement culturel ont convaincu durant vingt ans que les Ukrainiens devraient intégrer les structures euro-atlantiques. C’est pourquoi nombre d’Ukrainiens croient réellement que l’Ukraine devrait devenir membre de l’UE. La cause formelle des protestations massives en Ukraine a été le refus du régime de Viktor Ianoukovitch de signer un accord avec l’UE. Les nationalistes ukrainiens sont contre une association avec l’UE. Mais ils ont soutenu les manifestations comme une occasion de commencer la Révolution nationale.

L’année dernière, à la fin novembre, à l’initiative du mouvement nationaliste Trident1, la jeunesse nationaliste s’est unie au sein du Secteur de droit2. Durant deux mois les nationalistes ont exhorté les manifestants à ne pas se battre pour l’intégration européenne, mais pour la construction de la Nation. La première étape pour la construction d’un tel État est de renverser le régime oligarchique anti-national, démo-libéraliste de Ianoukovitch. Deux mois ont passé. Le régime de Ianoukovitch n’a pas peur des manifestations pacifiques, qui ont été menées sous la direction des partis d’opposition libéralistes. Au final, le Parlement, contrôlé par le régime de la Ianoukovitch, a adopté des lois totalitaires qui limitent encore plus les droits politiques en Ukraine. En particulier, ces lois sont clairement anti-nationales. Le peuple a été déçu par l’opposition et a commencé à faire confiance aux nationalistes. Nous avons pu profiter de l’appui national et à partir du 19 janvier, nous sommes entrés dans une phase de confrontation militaire avec les autorités. 

Depuis plusieurs jours dans les rues de Kiev se poursuit la lutte entre les forces nationalistes-révolutionnaires et la police. L’organisateur de cette lutte est le Secteur de droite rejoint par supporteurs de tendance nationaliste et les militants individuels qui adhèrent aux vues nationalistes. En fait, les nationalistes ont pris la direction de la lutte révolutionnaire. Vraisemblablement, notre victoire d’une plus grande légitimité impliquera la nécessité d’entrer dans le gouvernement révolutionnaire de certains représentants de l’opposition libérale, mais la montée du nationalisme en Ukraine sera généralisée. Nous nous battrons jusqu’à la fin. Si nous perdons, nous attendons soit la clandestinité, soit la répression de masse. Si nous gagnons, cela apportera une nouvelle Reconquista. Comme un adversaire absolu de l’UE, mais attendant la solidarité des pays européens, nous exhortons les nationalistes des autres pays européens à soutenir le combat. Rappelez-vous comment les forces nationalistes et conservatrices se sont réunies en Espagne pendant la guerre civile. Venez nous rejoindre, soutenez notre combat. Nous sommes conscients que votre victoire est purement symbolique, nous n’attendons pas un grand nombre. Toutefois, ce symbole est une étape vers de futures victoires ensemble dans toute l’Europe !

 

 

l'opinion du PSR : 

Les nationalistes sont évidemment le parti à soutenir, toutefois, la Crimée étant majoritairement éthniquement russe, ukrainienne par hasard et depuis fort peu de temps, soit annexée à la Russie.

Telle est la logique du principe des nationalités, un des pilier du Parti social-royaliste, de la logique historique et de la justice.

93969362_o

 

17 novembre 2013

les partis 1200-1794 (ébauche, carte heuristique)

1789

 

(cliquez pour agrandir)

Posté par lingane2009 à 14:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 octobre 2013

cantonales de Brigoles, évolution 2004-2013

brign

Posté par lingane2009 à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 septembre 2013

Les législatives allemandes en cartes

Vous aurez pu voir un peu partout sur le net les traditionnelles cartes électorales des législatives allemandes d'hier. 

Lingane vous propose donc une autre cartographie : la division 50/50. Autrement dit, en couleur claire, les 50% de circonscriptions ou chaque parti à fait ses moins bons score, et les 50% de circonscriptions ou elle a fait ses meilleurs.

Cette cartographie ne trace pas les bastions réels de chaque parti, mais ses zones de force potentielles. 

(Compte n'est évidemment pas tenu des partis folkloriques, tel le parti pirate, ou partis en dessous de la barre des 1 %)

2013CDU

Les centristes de la CDU ne disposent pas de zones de force particulières. Disons plutot que leurs zones de faiblesse sont les centres urbains, le Brandebourg, la Sarre, la côte baltique du Schleswig et le centre du pays. Mais contrairement à la légende, ils sont aussi présents en terres catholiques que protestantes, à l'ouest qu'à l'est et au nord qu'au sud.

2013SPD

Un spécialiste de l'Allemagne (que je ne suis pas) pourrait peut-être expliquer cette curieuse carte. Si l'on excepte Nuremberg, Berlin et deux autres petites zones bavaroises et brandebourgeoises, tous les bastions sociaux-démocrates sont situés dans ce que je pourrais nommer l'Allemagne rhénano-hanovrienne. Soit là ou les influences françaises et anglaises furent les plus fortes.

2013linke

Pas de grosse surprise ici : l'héritage "RDA" du PDS, et sarrois d'Oskar Lafontaine, sans oublier les centres urbains et la Ruhr ouvrière

2013grune

Les écolos dominent les centres urbains, le Bade et le Wurtemberg, la région de Berchtesgaden (remembrance du tropisme écolo nazi ?), la haute vallée du Rhin et une bonne part de l'Allemagne hanovrienne, à tropisme anglais et libéral.

2013FDP

Trois zones de faiblesse du parti libéral : l'ex-RDA, la Bavière rurale et la Basse-Saxe rurale. À part ça, la carte du FDP ressemble à celle de l'ancienne RFA ("ancienne" au sens vulgaire, puisque légalement, ce que nous appellons "Allemagne", se nomme toujours RFA). Je suis étonné de voir que la Basse-Saxe de tradition libérale, anglaise, "hanovrienne", est si peu FDP...

AFD2013

Que ce soit le parti antisémite sous Guillaume II ou le NSDAP en 32, le centre de l'Allemagne a souvent eu un tropisme fasciste. Mais je suis frappé aussi de voir une grande similarité entre les zones de forces de ce nouveau parti anti-euro, (le premier parti, hors-CSU, à prendre la CDU sur sa droite, ce qui était verboten depuis 1955) et celles du NDSAP de 1933

 

2013npd

La carte du NPD ressemble à celle de l'AFD, à un tropisme bavarois près.

Posté par lingane2009 à 13:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Fin »