L'Arbre, le maire et la médiathèque (Rohmer, 1993) Jamais, JAMAIS JAMAIS je n'ai vu dans un film un discours qui corresponde aussi parfaitement avec ce que je pense et qui me touche sans doute le plus : l'extension du domaine de la laideur. Extension dont tout le monde, absolument tout le monde se fout, à part Renaud Camus et moi.

Allez, encore un petit moment de bonheur :