LEG2013

Sans surprise pour une élection intermédiaire, le parti au pouvoir voit ses voix se réfugier dans l'abstention. On note toutefois aussi des reports importants vers l'extrême-gauche et les candidatures à la con (parti pirate ; "sans étiquettes"). L'UMP et le FN n'ont aucune raison de pavoiser. Leur gain minime de 10%, face à un pouvoir atteignant des sommets d'impopularité, est vraiment faiblard.

 

 

 

 

 

(non, le blog ne revit pas spécialement, point de billet, juste quelques stats électorales, car j'adore ça).